Iron Man 70.3 Pays d’Aix – 25 septembre 2011

Dimanche 25 septembre 2011, 4h00 du matin, Aix en Provence, Hôtel le Concorde, je suis réveillé par une pluie battante. Dans une heure, le réveil sonnera et une seule question me traverse l’esprit : « Qu’est-ce que je fous la? ». 5h00, le réveil sonne, la machine se met en marche : saluer Marco, remplir les bidons, enfiler la trifonction, avaler mon acti-rub (et oui, je couve encore une saloperie de rhume), fermer mon sac « Swim ». Il pleut toujours… 5h15, on frappe à la porte : un schtroumpf, ouf, je dors encore, ce n’est qu’un rêve, non, en fait j’ai basculé dans la folie, je vois des petits êtres bleus partout! Ni l’un, ni l’autre, c’est juste Didier qui a enfilé sa combi et son magnifique bonnet de bain bleu électrique pour combattre cette fichue pluie (pas con le Didier!!!). 5h30, nous montons dans le bus, déjà bien rempli, une belle ambiance de colonie de vacances y règne, c’est l’endroit idéal pour prendre son petit déjeuner Royal : Gatosport et banane!!! 6h00, nous arrivons au lac de Peyrolles, il nous reste 2h avant le départ de la course, ça devrait suffire pour vérifier la pression des pneus et enfiler la combi. Grande nouvelle, il ne pleut plus!!! 7h55, le départ de la 1ère édition de l’Iron Man 70.3 du Pays d’Aix est donné, les pros s’élancent, nous leur laissons 5mn d’avance histoire de pas leur mettre la honte puis nous y allons. La natation est agréable, l’eau est claire et chaude, il y a de la place pour nager, Bien. Sortie de l’eau, 450m de cap pour rejoindre le parc, il est 8h30 et le public est déjà nombreux, qui sont les plus dingues nous ou eux? Arrivée dans le parc, je récupère mon sac « Bike », transition sans stress et c’est parti pour 90km de vélo (85 en réalité) dans le pays d’Aix.

Première bosse, je double Clément à l’intox et nous échangeons un petit sourire. Je grapille des places, le moral est bon. Arrive la descente et là, je me prends une grosse claque, je me fais doubler par plein de mecs à bloc, je suis à fond sur les freins et je prends des trajectoires pourries. Clément revient sur moi, on échange deux mots sur nos systèmes de freinages déficients et il s’envole. Tiens, voilà Mario, trois mots, puis salut. Le reste de la course se résumera au même scénario, je double dans les côtes et me fais bouffer dans les descentes, va falloir travailler sérieusement la technique!!! Dans les derniers kilomètres, les descentes sont moins sinueuses et il y a du plat, je stabilise ma position. Je croise Nicolas qui m’encourage, sympa!  Arrivée sur Aix, parc à vélo, sac « Run », T2, ni lunettes, ni casquette car pas de soleil et c’est reparti, la foule est impressionnante et les haut-parleurs crachent du Guetta à bloc (Mhouais, bof, mais pour une fois ce ne sont pas les Black Eyed Peas…).

Course à pied dans les petites rues aixoises, Zamora me met un tour (facile tout le monde l’encourage!!!) puis descente vers un parc, traversée du parc, pipi de 37″ (précision importante cf. la suite) et…côte (c’était pas prévu ça!!!), descente par les petites rues, chouchou, foule en délire, Guetta et on fait ça trois fois. Les belles aixoises sont au rendez-vous, elles nous sourient, nous encouragent, bref nous admirent, ça change des parisiennes bêcheuses!!! Marco avait prévenu : « S’il y a plein de meufs à nous encourager, je vais voler!!! ». Il vole et remporte en 4h32, le titre de World Champion 70.3 du Stade, décerné par Thomas. Chouchou noir, chouchou rouge, chouchou blanc (si c’est pas triste à mon âge de courir pour gagner des chouchous!!!), tapis bleu foule survoltée, Guetta n’en peut plus, ligne d’arrivée : 5h00’36 ».

Je retrouve mes amis stadistes, Clément et Laurent la jouent sobre comme les vrais champions, Thomas se cherche des excuses (il se serait arrêté pour éteindre un incendie à l’aide de sa gourde et sauver un enfant de la noyade) et Marco n’est toujours pas redescendu de son petit nuage. Les arrivées s’enchaînent, Nicolas, Didier qui est TROP content, Christophe qui cherche toujours sa veste et son portefeuille oubliés dans le train (il fallait absolument que je la case celle-là!), Dupont & Dupond alias Amaury et Matthieu auteurs d’une course solidaire, Thomas bis, Brigitte (1ère de sa caté, s’il vous plait!!!), Pierre, j’en oublie et enfin Felicity qui malgré l’effort garde son éternelle bonne humeur. Cet excellent week-end vient conclure une saison bien remplie, je replie le matos, direction la gare et en route pour Paname. Retour dans le sud-est programmé un certain 24 juin 2012.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s