Iron Man France Nice – 24 juin 2012

Avertissement aux futurs lecteurs : Si vous attendez de moi de la modestie et de la retenue, cessez immédiatement de lire ce race report. Si il y a un jour, lors de ces quarante et une années passées où j’ai envie de me la péter et bien c’est aujourd’hui ! Alors, seulement si vous avez envie de vivre un pur moment de narcissisme et d’autosatisfaction, je vous invite à poursuivre la lecture.

Tellement heureux et tellement fier de l’avoir fait !

En septembre 2008, lorsque j’ai pris le départ de mon premier triathlon découverte à la Baule, finir un Iron Man me semblait complètement surréaliste.

4 ans plus tard, c’est chose faite, en ce dimanche 24 juin à Nice.

Quelle satisfaction après ces mois à « vivre triathlon », de ne pas avoir fait tout ça pour rien !

Encore la veille, le matin au réveil, à quelques secondes du départ, le doute était là. « Vais-je y arriver? Mon corps est-il capable d’encaisser ça ?»

6h30 : la natation, les erreurs de direction qui font que la baignade s’éternise encore un peu plus et ce balancement régulier des bras qui incite à la réflexion « Comment vais-je gérer cette course de dingues? »

Le vélo, ce parcours que je connais par cœur, ces paysages magnifiques, ces côtes qui me font gagner des places mais qui m’entament physiquement, Cécile que je retrouve au 100ème kilomètre et dont le sourire me rebooste. Ce concurrent qui chute dans le vide laissant son vélo abandonné sur la chaussée (accident heureusement sans gravité d’après les témoignages recueillis par la suite) et qui me rappelle le danger de ce sport. Tous ces potes stadistes avec qui je partage quelques tours de roues et cette lancinante question qui revient sans cesse « Comment vais-je être capable de courir un marathon après ça ? »

Puis, la course à pied, un départ euphorique, un regard au GPS, je ralentis, une gazelle qui me double, des ravitos pris en marchant, du Coca, des gels, du Coca, des gels, etc….

Un semi-marathon rassurant et soudain, une certitude, enfin : « Je serai finisher ! »

Les encouragements du public, de Guy-Claude, de Martin, de Nicolas, d’Estelle, de Julien (est-ce qu’il m’encourage ou est-ce qu’il m’engueule, toujours est-il que vu son visage ça fait flipper et pas question de ralentir) et parfois de Nicole… Ce dossard 124 qui réalise qu’elle a un gros mental et qui ne lâche rien.

Enfin, la ligne d’arrivée, le chrono bien meilleur que ce que j’imaginais, cette euphorie qui me gagne. La médaille autour du cou, la photo de finisher avec le dossard 124.

Une pensée pour tous les stadistes présents sur la course, avec une mention spéciale à Anthony mon meilleur ennemi qui va tout déchirer à l’Altriman et à Julien qui ira à Hawaï grâce à ses 9h37 de folie.

C’est la fin d’une belle aventure, démarrée le 3 août 2011 lors de mon inscription.  Une préparation en duo où nous n’avons rien négligé et où nous avons été parfaitement guidés par Jo.

Reste à se trouver un nouveau challenge, je ne manque pas d’idées…

En conclusion, je reprendrai le message reçu de Thomas samedi : « Après avoir terminé un Iron Man, vous ne serez plus les mêmes!»

Ma course en chiffres : une natation en 1h17, un vélo en 5h58 et un marathon en 3h42, pour un total de 11h14 et  une 475ème place au général

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Iron Man France Nice – 24 juin 2012

  1. Anto dit :

    Tu peux être fier de ta course champion ! tu l’as bien méritée la médaille.
    Et ça me fait bien plaisir d’être ton meilleur ennemi =D
    Bonne récup.

  2. Crifou dit :

    Superbe, tu es fort, respect

  3. antoinepassat dit :

    Merci Christophe, tu sais ce qu’il te reste à faire en 2013…

  4. Renaud dit :

    Respect Antoine !
    Je voulais te féliciter pour ce défi réussi en tout point : du jour de ton inscription jusqu’au race-report, en passant par le teasing mensuel et les courses intermédiaires (qui nous ont un peu empêché de te voir dans l’ouest ces derniers mois …). Et dire que tu ne seras même pas à La Baule cette année … Bravo aussi à tous tes compagnons de courses stadistes.
    Renaud

  5. michelwagner dit :

    Bravo très très très fort respect total

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s