Triathlon de Paris – 8 juillet 2012

Ici c’est Paris! Pour la 3ème année consécutive, j’avais décidé de prendre part à ce grand rendez-vous populaire du Triathlon de Paris (4500 inscrits, répartis sur 3 vagues). Cette épreuve est avant tout l’occasion de courir avec des potes. Des potes du Stade Français bien sûr mais aussi les nantais de Cormaris et Guy, le montagnard de l’Albertville Tarentaise Triathlon. Sans compter les potes du Bicycle Store, les anciens collègues de boulot et les Eddiens reconvertis comme Seb qui participe à son premier triathlon. Dés samedi, c’est parti pour le parcours du combattant mis en place par les organisateurs, le vélo ici, le dossard là-bas et les goodies encore un peu plus loin, bilan, le soir arrive et on est déjà claqués. Dimanche, j’ai le privilège de partir dans la vague 1, j’arrive coolos à 7h15 dans le parc, une arbitre me dit que je suis en retard et que je frôle le carton rouge, même pas peur. Je pose mes chaussures, mon casque, mon dossard, enfile bonnet et combi. Je recroise l’arbitre qui voit mon bonnet et me dit : « En plus vous avez un bonnet rouge! Vous allez rater le départ! ». Je trottine, croise un stadiste qui a la gentillesse de déposer mon sac à la consigne, merci les copains, je double les bonnets jaunes, rattrape les bonnets rouges, rentre dans l’eau, fonce vers la ligne de départ, fais connaissance avec les Kayakistes et pars. Je suis chaud, j’ai réussi ma première transition!!! Il y a beaucoup de courant, les ponts défilent, j’ai de la place pour nager, je suis devant, je suis au top, je suis un Iron Man! Sortie de l’eau en 20′ avec Cédric et Damien, je croise Ben dans le parc, je me pince, non je ne rêve pas. Casque, lunettes, dossard, chaussures, vélo, c’est parti! Direct dans un groupe, ça roule fort, un virage, une chute, des glissades, je zigzague, ça passe. Bois de Boulogne, Cédric et Damien sont là, nous sommes une vingtaine, je drafte à mort!!! Côte de Longchamp, je n’ai pas de jambes, le groupe me lâche, j’essaye de revenir, rien à faire. J’attends le prochain groupe, je fais l’effort, je choppe les roues, ce sont des malades, ils veulent bouffer le groupe de devant, les mecs arrêtent pas de gueuler pour s’encourager, je reste au chaud, on est à plus de 50 sur les quais et on revient… Départ de la Cap avec Cédric, Damien est 50m devant. Cédric est plus grand, plus jeune, plus fort, je le laisse partir, je rattrape Damien qui est plus petit, plus… (non, je déconne!). Je cours avec ce qu’il me reste de forces, c’est à dire pas grand chose. Je maintiens ma position mais ne fais pas d’étincelles. Je passe la ligne, retrouve Cédric qui me dit qu’on a fait une bonne course, je savoure. Je retrouve les potes, Guy manque à l’appel, finalement il arrive, victime d’une double crevaison il est rentré à pied du bois de Boulogne. Lui qui était venu bouffer du Psg (c’est ainsi qu’il surnomme les stadistes), il n’a pas été gâté sur ce coup… Chuong est le héro du jour, il a gagné 20′ par rapport à l’édition 2011 et ce malgré une crevaison. Il progresse le bougre. Guillaume est aussi là, il vient de réussir un super chrono (1h55), meilleur stadiste et 32ème au général. La semaine prochaine, direction la Suisse pour le 5150 de Zurich, quand on aime, on ne compte pas…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s