Triathlon de Passy Mont-Blanc – 25/08/13

Pour la seconde année consécutive, je suis au départ de ce triathlon, rendez-vous incontournable des triathlètes savoyards, qui se déroule au pied du Mont-Blanc.

Veille de course, nous sommes à quelques jours de l’UTMB et il pleut des cordes sur Sallanches. Pour satisfaire la vincte populaire, les organisateurs ont modifié le parcours vélo, il faudra désormais se coller 45km dont environ 15 de montée et malheureusement autant de descente (voir par la suite). Je suis en flippe car boyaux + jantes carbone ne riment pas forcément avec plaisir en descente sur routes mouillées.

Matin de course, le ciel est encore gris, la pluie est plus faible et la température extérieure loin d’être caniculaire. Cécile est en course sur le Sprint, elle réalise une bonne nat, revient tétanisée de froid après ces 20 bornes à vélo et arrache finalement une seconde place dans sa caté et une 8éme place au scratch féminin. A noter qu’une Australienne survole la course, se classant douzième au scratch global, impressionnant!

14h, le départ du CD est donné, décomplexé, je pars en première ligne. C’est dense mais correct, je distingue assez mal les bouées et suis le flot. Sortie en 81ème place, je suis satisfait, le Gros nageur est toujours la!

Je chevauche mon vélo et avale les kms. Dés la première ascension, je sens que je ne suis pas au mieux. Alors que je devrais gratter des places grâce à mon gabarit de crevette, j’ai plutôt tendance à reculer au classement. Guy me double vers le 20éme,  remarquant à peine ma présence. Je l’apostrophe et le laisse filer. Pierre-Yves, ancien de l’EDD (cf. mon passé glorieux de footballeur, du temps où je faisais régner la terreur sur les terrains), reconverti au triathlon et récent finisher de l’Altriman me passe également en me gratifiant d’un large sourire. Le sommet est à moins de 2km et on commence à croiser les premiers qui entament la descente. Les visages sont fermés, la concentration est optimale, cette descente est Très technique.

Arrivé au sommet, je retrouve Guy en pause technique et j’attaque la descente en mode serrage de fesses. Je suis hyper contracté, à bloc sur les freins et je me fais doubler par des dizaines de mecs (je ferai le 234ème temps vélo dans la descente soit une de mes pires prestations depuis que je revêts des tri fonctions).

Transition, Guy et Pierre-Yves sont loin devant. J’enfile les baskets et c’est parti pour un 10 bornes sans relief sur un parcours en sous-bois, boueux mais très sympa. Je termine tout juste dans la première moitié, avec le sentiment d’être physiquement cramé. Que cette fin de saison est difficile! Il faudra trouver les ressources dans 15 jours pour essayer d’être à la hauteur de l’événement à Vegas…

Félicitations à Sidonie qui comme sa tante monte sur le podium de sa catégorie et empoche à 9 ans son premier trophée de triathlon. Bravo Choupette!!!

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s