Ironman 70.3 Pays d’Aix – 18 mai 2014

1531970_473521006126781_4127018006251734500_nC’est reparti comme en 14 ! Ma saison de triathlon a démarré ce week-end au Pays d’Aix. Trois ans après avoir expérimenté la 1ère édition de cet Ironman 70.3 (comprendre demi Ironman), je reviens dans cette magnifique région pour vivre une nouvelle épreuve aux parcours légèrement modifiés.

Samedi, la journée est aux préparatifs, on récupère les dossards, on déjeune chez le spécialiste de la tarte tropézienne et je renonce au précieux sésame pour lui préférer une compote de pommes (quel con !!!). Ensuite, on dépose les vélos dans le parc 1 situé à une vingtaine de kilomètres d’Aix, au lac de Peyrolles (excellent échauffement pour le lendemain) puis retour en ville avec Philippe et Christophe qui nous co-voiturent gentiment.

Dîner dans une pizzeria médiocre (on aurait mieux fait d’aller Chez Jo, le repère de l’ex-triathlète Thomas L…) puis couché avec les poules (je ne parle pas de Cécile…) et réveil aux aurores vers 5h45. Le départ des navettes est prévu à 5h30 mais on ne me la fait pas à moi, je sais bien que 6h30 c’est LARGEMENT suffisant. Nous arrivons au point de départ et là, un mec nous regarde et nous dit : « Ah non, désolé mais là, c’est terminé, il n’y a plus de bus !». Pas le temps de paniquer et de se faire engueuler, il se retourne et voit un dernier bus vide et visiblement égaré. Il apostrophe le chauffeur : «  Eh toi, tu retournes à Peyrolles ? ». Le gars acquiesce, nous sommes sauvés et avons gagné une heure de sommeil.

Sur place, c’est déjà la course, je regonfle mes pneus, balance les sacs « After Race », trop tard pour aller faire un petit pipi, le speakeur nous demande avec insistance de quitter le parc à vélo. Cécile n’a pas le temps de stresser, elle trace vers sa zone de départ, bisou, petit signe de la main et c’est parti dans la lessiveuse. Je pars 20mn plus tard, en compagnie de Ben qui est déjà aux premières loges, d’Hervé le grand gaillard qui me souhaite bonne course et de plein d’autres têtes connues. Nous sommes en effet bien nombreux dans cette vague de départ, je me positionne devant, comme d’hab (Gros Nageur !). Ca part et je prends quelques coups, j’esquive tant que possible, je ne réponds pas, inutile de perdre une once d’énergie. J’ai observé la trajectoire prise par les pros, notamment sur le chemin du retour et je m’efforce de les imiter. 35’ pour parcourir les 2km, sans surprise.

Longue transition avec enfilage du maillot vélo qui protègera mes épaules du soleil et m’évitera de passer pour un cake avec mes 2 auréoles dans le dos lors des prochaines séances piscine (important le style, faut pas déconner quand même !). Je prends mon rythme à vélo quand soudain je me fais doubler par Billard (Le boss de la boutique de Triathlon, pas le Champion du Monde LD)). Le mec ne me calcule même pas, il me pose là, comme ça, comme une crotte. Je me couche sur les prolongs, je me porte à sa hauteur et lui lâche négligemment : « Sinon, tu fais quoi cet été ? ». Le gus éclate de rire et se laisse passer. Il ne sait pas que la guerre psychologique a démarré. Quelques minutes plus tard, le bras de fer continue, on parle de destinations exotiques, le Cap d’Agde, Mykonos etc… Puis, comme par magie, Bibi disparaît de mes rétroviseurs, il a compris qui était le patron! Le parcours vélo est très beau, vallonné mais pas trop, je rattrape Olivier Millot (fils du président et membre du Lille Triathlon, copie conforme du père qui en plus sait nager!). Il a un bon coup de pédale et nous resterons à vue sur toute la seconde partie du parcours. Olivier m’encourage et doit bien me connaître puisqu’il me lance « Vas-y Antoine, t’es le plus fort ! ». Brigitte mène un train de sénateur dans l’arrière pays Aixois, je lui lance le célèbre « Allez Bribri ! » qui détrône l’ancien « Allez Poupou ! » devenu obsolète. Elle m’informe que Cécile est passée depuis un bon moment, que je n’ai aucune chance de la rattraper et qu’elle a le couteau entre les dents. Ca me rassure sur l’état d’esprit de ma moitié.

Arrivée à Aix pour poser les vélos et aller galoper en centre ville. Olivier se pose sur la chaise à côté de moi, on enfile les running et je le laisse filer pour faire une pause pipi qui se prolonge un peu car tous les chiottes sont occupés. Je pars à pied, on m’encourage, j’ignore qui c’est. 1er tour, Ras. 2nd tour, je croise Xavier qui m’encourage Christophe L me dépose et m’encourage aussi, merci les gars. Boulain me double et m’ignore, vaut mieux pas que je te croise dans les 10 prochaines années, mec. 3ème tour, je rattrape Pierre, croise Brigitte, Christophe et je me fais rattraper par Wilfried qui a un tour d’avance. Olivier est aussi là car sa vessie l’a aussi forcé à la pause. Quelques mètres ensemble puis nos chemins se séparent. 4ème tour, on serre les dents et ça passe.

5h12, 429ème au scratch, 67ème de ma catégorie, satisfait et surtout content d’avoir partagé de si bons moments avec les potes du club tous finishers et costauds.

Cécile a mis 2’ de moins, elle gagne dans sa catégorie et m’emmènera donc aux Championnats du Monde à Mont-Tremblant (Canada) en septembre prochain.

Pierre sera aussi de la fête. Brigitte malgré une belle course est 2ème (encore une étrange similitude avec Poulidor…) et voit le slot lui échapper.

Bertrand Billard et Jeanne Collonge remportent l’épreuve, devant près de 1800 participants. Les français sont en forme en ce début de saison!

Merci Aix, merci Ironman, merci les bénévoles, merci la météo, ce fut un très bon week-end.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s