Half Ironman Doussard (74) – 8 juin 2014

Antoine Doussard 1Sur la liste des triathlons cauchemardesques, il y avait St Remy sur Durolle et l’Alpe d’Huez. Désormais il y aura aussi Doussard.

J-1, sortie vélo de 3h avec Col de Tamié au programme puis 20’ d’enchainement à pied, sous un beau soleil : première grosse erreur. Retrait des dossards où nous croisons Pierre-Yves à la recherche d’une Nème course un peu pêchue… Pastas, conneries à la télé et zou, au lit.

D-Day, pas envie de se lever, petit déjeuner difficile à avaler, je mets le vélo sur le porte-vélo et là, surprise, le pneu arrière est à plat. Grosse frayeur, je n’ai pas de boyau de rechange, je resserre la valve (peut-être une fuite à ce niveau) et regonfle à 9 bars. Ca semble tenir. Après 30’ de route, arrivée à Doussard sur les bords du lac d’Annecy, beaucoup de monde dans le parc à vélo dont Clément et son magnifique maillot « Visseyrias Brothers » et Nicholas Karim Baddour à quelques racks de nous. Cécile et moi sommes côte à côte, très bien le classement par club.

Il est 11h, il fait chaud, j’enfile la combi et fais quelques mouvements dans ce magnifique lac d’Annecy, que du bonheur ! Le départ est donné, je pars vite, Cécile concèdera ne pas avoir réussi à m’accrocher les pieds (ce sera à peu près mon seul moment de gloire de la journée…). Les 1900m passent bien, je sors en 37’ avec le 140ème temps.

J’enfourche le vélo, les 50 premiers kilomètres se déroulent sans encombre même si je ne me sens pas dans la forme de ma vie. En fait, je suis en train de mijoter à petit feu ou plutôt de cuir à gros bouillon. Cécile me double vers le 60ème,  je lui fais comprendre que je ne pourrai pas la suivre. Quelques instants plus tard, je croise un peloton d’une cinquantaine de mecs, ça drafte dur devant. Je suis en décomposition au milieu de nul part, un mec est devant moi et il ne mène pas un train d’enfer non plus. Un arbitre s’approche de moi et me balance : « Respecter les distances, carton noir ! ». Je l’interpelle : « Vous plaisantez ? Et le groupe de 50 mecs, vous en faites quoi ? ». Réponse de l’intéressé : « On va s’en occuper». J’essaye de regonfler le moteur en buvant et m’alimentant, mais rien n’y fait, au contraire, j’ai l’estomac gorgé d’eau et je ne peux me mettre sur le prolongateur, cela me procure des nausées. Je finis péniblement les 90 bornes en 3h08, 210ème temps, ça se dégrade.

Arrivée dans le parc où je retrouve ma Cécile assise par terre. Elle m’explique qu’elle s’est fait cartonnée alors qu’elle demandait à un mec si son vélo était bien. Non contente de son sort, elle a contesté et le carton noir a rougi, synonyme de disqualification. Je lui indique que je ne suis pas en grande forme et que la Cap risque d’être longue, très longue. Je file dans la penalty box où je suis seul (bizarre, je pensais que nous serions nombreux vu la pluie de cartons promise). Cécile continue à « discuter » avec l’arbitre de la penalty box, l’ambiance est électrique. Guy est arrivé en même temps que moi à la T2 mais a une différence près, il a encore des jambes…

Après ces 4 minutes mouvementées, je pars sur un bon rythme … de marche. Arrêt au premier point d’eau venu pour une douche longuement espérée, il fait plus de 30°C et je suis C.A.R.B.O.N.I.S.E. Je croise Nicholas, dossard à la main, pour lui la course s’arrête ici, un Half toutes les semaines c’est un peu trop Niko… Je ne cours que très peu sur les 5 premiers kilomètres puis j’alterne marche et cap (surtout quand je passe à Chevaline, au cas où le tueur serait encore dans les parages) pendant 8 km. Pour finir, je sprinte à plus de 10km/h sur les 5 derniers kilomètres (hâte d’en finir). Je boucle les 18,5km en 2h17, réalisant le 265ème temps, c’est Nul !

Conclusion, course ratée dans des conditions compliquées, 68 abandons répertoriés sur une start list de 400 participants. Je termine à la 239ème place, en 6h02 avec le moral dans les chaussettes et une grosse fatigue générale. Classement des potos : Clément 43ème TRES COSTAUD, Pierre-Yves 61ème peut largement progresser en natation mais est solide ailleurs et Guy 159ème n’a plus qu’à apprendre à nager. Bravo les Mecs!

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Half Ironman Doussard (74) – 8 juin 2014

  1. l'homme dans la grotte dit :

    Courage Tonyo, tu en as vu d’autres. Change rien. Et BIMMM!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s