Natureman – Les Salles sur Verdon (83) – 5 octobre 2014

Arrivée NaturemanCe dernier triathlon de la saison est également l’ultime en tant que licencié au Stade Français. Désormais, je porterai les couleurs de Versailles Triathlon et j’espère y faire honneur, non pas par mes performances mais plus par ma présence sur les courses et mon « fighting spirit ».

Pour ce jubilé, j’ai mis le cap sur le Natureman, triathlon réputé pour être un des plus champêtres de notre beau pays. En effet, la reco vélo effectuée le samedi ne dément pas cette réputation.

Côté logement, nous avions prévu une maison d’hôtes du côté de Moustiers Ste Marie mais Céline, une amie d’Aix les Bains nous a proposé de partager un appartement sur le site de la course avec quelques uns de ces partenaires de club. Proposition acceptée avec grand plaisir, ce qui nous a permis de faire la connaissance de Marine, Juliette, Benoît (frère de la Clem déjà croisé à plusieurs reprises), Jean-Marc, Fred, Fred 2 et Laurence tous forts sympathiques.

Veille de course, nous consultons la météo, ça ne fait pas rêver, les orages sont attendus pour le début d’après-midi, il ne faudra pas trainer sur le vélo. Pizza, Danse avec les Stars et Hop, au lit.

Au village, je croise Seb Nib, un pote de l’époque ou je portais le flottant et les crampons. Toujours aussi sympa le Sebi, il a bien choppé le virus du triathlon lui aussi !!!

7h30, arrivée au parc, je retrouve les potes du Stade (Alex Ga, Alex Gr, Alex J, Damien, Fabrice, Christophe, Pierre), je ne suis pas encore banni, ils me parlent encore.

9h00, les filles partent sur le tube de Bruno Mars que ne supporte pas Cécile. Est-ce cela qui la pousse à prendre un départ canon ? Même elle ne saura résoudre cette énigme.

10’ plus tard, c’est au tour des Hommes de se jeter dans le grand bain. Fidèle à mon habitude, je me place tout devant. Je jette un œil à ma gauche et tombe nez à nez avec un mec dont la tronche me dit vaguement quelque chose. Il s’agit de José Zamora, multiple vainqueur de l’Embrunman et futur vainqueur de la course. Une chose est sûre, celui-là il ne va pas me gêner dans l’eau.

Le départ est donné, je pars moins bien que d’habitude et suis un peu dans la lessiveuse. Un mauvais moment à passer, heureusement ça ne s’éternise pas. Premier bateau (et oui, ici les bateaux remplacent certaines bouées), deuxième bateau et là, je me retrouve face au soleil. Je distingue la montgolfière de l’Occitane et je me dis que si les organisateurs sont malins ils l’ont mis dans l’axe de la bouée de direction. Et bien non ! Je me rends compte de mon erreur, mais c’est trop tard, je n’ai pas pris la bonne trajectoire et je fais donc une nat « moyenne ».

Transition, je croise Fabrice qui me félicite, merci mec ! Je sors du parc et double un mec de Nantes Triathlon, on échange quelques mots, il connait José (pas Zamora mais un blaireau de pote nantais).

J’envoie du lourd comme on dit dans le milieu quand un premier pack me double. Je ne dis rien mais j’apprécie moyennement. Un deuxième pack arrive, je les engueule franchement. Au troisième, je rentre dans le pack en continuant à gueuler mais ma décision est prise, je ne serai pas le con de la course, je vais drafter comme un porc! J’encourage même les mecs que l’on double à nous rejoindre, on se marre bien, c’est une belle cyclo ce Natureman !

Ravitaillement en vue, le peloton arrive lancé. Un mec lâche un bidon, un second ne peut l’éviter et glisse au sol. Un troisième envoie son vélo vers le ciel, le bidon passe devant moi, je sors indemne du bordel sans trop savoir comment…

Le parcours est vallonné (1600m de dénivelé positif sur les 90km) et magnifique. L’enfer du Sud est infernal, je double Céline et l’encourage, un mec marche à côté de son vélo. Il reste moins de 10km le tonnerre gronde, la pluie fait son apparition et je retrouve enfin ma Chérie. Elle est effondrée, c’est trop dur le vélo… Je la remotive et elle me passe devant. On arrive ensemble au parc pour la T2. J’ai bouclé le parcours vélo en 3h, c’est plutôt bien. Cécile et moi ressortons ensemble du parc. Elle part beaucoup mais alors beaucoup trop vite pour moi. Je n’essaye pas un seul instant de la suivre, elle me mettra 16’ sur les 20 bornes qui vont suivre.

La course à pied se déroule sur les chemins au bord du lac. C’est relativement plat à part une ascension dans les pierres et une autre sur chemin que l’on fera deux fois. Je croise plein de têtes connues, c’est vraiment sympa. A mi-parcours, Fabrice me passe puis Guy à 8km du finish et enfin Jean-Fabrice (un ancien stadiste qui a lui aussi trahi la maison marine et rouge) dans le dernier kilo. La fin de course est vraiment difficile, je suis à bout de forces et alterne marche et course. Je passe finalement la ligne en 5h29, à la 366ème place. J’ai perdu une soixantaine de places à pied, j’ai sûrement roulé au dessus de mon niveau mais je m’en fous, j’avais envie !

Après course très conviviale, on rencontre plein de têtes connues, Aix les Bains, Albertville, Nantes, Issy les Moulineaux (T’inquiète Mélanie, t’es une Championne !), St Raphaël, Aix en Provence, on commence vraiment à connaître du monde de partout !

Des images ? C’est ici.

 

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s