Bike & Run de Paris – 19 octobre 2014

P1020505

 

 

Introduction : le Triathlon du pauvre

Cette année, le triathlon de Paris est remplacé par un Bike and Run (comprenez course par équipe de 2 avec un seul vélo par équipe, exit la natation) sur un parcours au choix de 9 ou 18km.

Pourquoi cette modification ? A cause d’une eau de la seine impropre à la baignade ou pour des raisons politiques plus obscures ? Toujours est-il que cette épreuve, fort sympathique au demeurant, n’aura pas eu le même impact populaire que le triathlon de Paris qui était un véritable outil de promotion de notre sport. Souhaitons qu’il réapparaisse en 2015 !

Cécile & moi, nous alignons sur la distance 18km. Nous formons un binôme de choc pour notre première sous les couleurs de Versailles Triathlon (Merci à Thibaut pour les tenues) et portons fièrement le dossard 44 en hommage à mon département d’origine.

Il fait beau, très beau !

Episode 1 : Fifi et Toto sont rigolos

Samedi après-midi, Stade Emile Anthoine, perception des dossards, nous croisons Thomas qui nous annonce la couleur. Demain il s’alignera avec « Le Gros Courtial », (c’est ainsi qu’il le surnomme, allez savoir pourquoi, il est pourtant affuté le Fifi!) et ce sera le « Championnat du Monde ». Il essaye de glaner quelques infos sur notre stratégie de course, nous restons muets.

Dimanche matin, nous croisons le dit Courtial sur le pont d’Iéna. L’individu n’est pas très loquace, nous pensons que c’est peut-être la vue de nos magnifiques trifonctions qui explique cela mais non, pas du tout, la bête est déjà dans un état de concentration extrême.

Ligne de départ, 2ème rang, Thomas me marque à la culotte, derrière nous, les lutins (Anthony, Guillaume et Marco) ricanent.

Le départ est donné, c’est très agressif, un mec m’attrape par l’épaule et manque de se vautrer, ça gueule pas mal, les mecs jouent leur vie…

300m de cap puis on rentre dans le parc à vélo. Plusieurs stadistes sont devant, ça ne va pas durer bien longtemps.

Cécile m’emboite le pas, vélo à la main. 500m plus loin, nous retrouvons nos 2 compères, Fifi et Toto. Fifi est assez teigneux, il me traite de « suceur de roues » allusion à mon dernier Race Report, je suis flatté qu’il accorde quelques minutes de son temps à la lecture de mes récits sportifs. Il exprime également son intérêt pour nos nouvelles tenues, d’une manière un peu familière et critique les fines jambes de ma bien aimée. Je le remercie à ma façon pour sa délicate attention. Par la suite, Fifi et Toto ne verront que nos dos.

P1020493

Episode 2 : Faudrait penser à remettre les petites roulettes

Nous poursuivons notre remontée magnifique, doublons Marco et sa chérie, Antho et Caro, Thomas 2 et Fanny. Nous avons un bon rythme et respectons notre stratégie de course, tout se passe bien jusqu’au 6ème kilomètre. Lors d’un relai, Cécile me passe le vélo. Main droite sur la selle, je continue à courir, ma main gauche vient saisir le guidon, puis la droite, je cours toujours, l’enchainement est bien huilé, je prends appui sur ma jambe gauche et saute sur la selle exploitant au maximum les fonctions amortissantes de mon postérieur. Sauf que contrairement aux fois précédentes, je me vautre lamentablement et goûte à la saveur du bitume. Cécile s’arrête, je lui ordonne de poursuivre, c’est le Championnat du Monde, Merde ! je m’en sors avec quelques abrasions, j’évite le déraillement de la chaine, rien de grave !

11ème kilomètre, c’est à Cécile de se faire remarquer, au moment ou elle me passe le vélo, elle s’emmèlle les jambes, heurte le trottoir et s’étale de tout son long. Genou en sang, abrasions multiples, elle commence à se plaindre mais la encore pas d’hésitation, je lui assène les mots justes qui lui vont droit au cœur : « Cours, cours, vas-y, cours !!! ». Elle me dit que ce n’est rien et que ça va revenir et en effet, ça revient !

Par la suite, on foirera encore un relai mais cette fois seul le vélo finira au sol.

Episode 3 : Marco El Magnifico

Kilomètre 14, Marco est à pied, sa copine sur le vélo. Il nous dépose purement et simplement. Nous finirons les 4 derniers kilomètres à tenter de revenir sur l’animal et sa douce mais rien n’y fera, ils étaient trop forts !

Episode 4 : Retrouvailles d’P1020507après course

Tous les coureurs se retrouvent au stade Emile Anthoine pour un ravitaillement très sympa. Guillaume & Laurent ont terminé 11ème en 58’ pas mal pour des non licenciés…

Nous finissons 40ème au scratch et 7ème couple mixte juste derrière Marco et sa copine. Toto et Fifi sont une ENORME minute derrière, Antho et Caro suivent.

Conclusion : On n’a pas le même maillot mais on a la même passion

Dimanche soir à la campagne, petit dîner à Chaville, avec des stadistes, des versaillais, des angevins, des normands, des gymnastes suédoises, des gens de partout et de nul part et même un isséen, c’est vous dire à quel point nous avons une large ouverture d’esprit!

Cet article, publié dans Race report, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s