Triathlon du Roi – Licenciés S – 30 mai 2015 – Versailles

Triathlon du RoiCette année le Triathlon de Versailles a une saveur toute particulière. Tout d’abord parce que pour la première fois je cours à domicile. Ensuite car cette course est support pour le championnat du monde UNSS et que 3 jeunes du club (Lou, Clémence et Corentin) du lycée Marie Curie de Versailles ont l’honneur de représenter la France. Cette visibilité inhabituelle a pour conséquence une modification du parcours vélo Sprint (exit le circuit automobile, place à un triple aller-retour Versailles St Cyr) et par effet de rebond une modification de l’ensemble du programme du week-end. Les collégiens et lycéens s’affrontent le samedi et le dimanche à l’aube. Les licenciés Hommes seront en course le samedi, les ténors qui jouent la qualif pour la D3 le dimanche tout comme les filles.

Ne me voyant pas plus beau que je ne suis, je suis inscrit sur l’épreuve licenciés Hommes et je ne me fais guère d’illusions sur mes chances de victoire. Mon objectif reste inchangé, premier tiers et ce sera une bonne course de réalisée.

Peu de têtes connues au départ, nous sommes pourtant classés par club mais je ne connais pas encore tous mes coéquipiers. J’en profite pour faire un brin de causette dans le parc. Vélo et matos en place, j’enfile ma combi et vais me placer aux abords du plan d’eau. Un mec licencié aux Girondins de Bordeaux (les footeux apprécieront) me demande de lui fermer sa trifonction. Hasard de la course, il terminera 2 secondes devant moi, si j’avais su, je l’aurait envoyé paître.

Exceptionnellement, je pars en second rideau, pas d’humeur à partager les tartes. Tout se déroule sans accroc, respiration tranquille, nage appliquée, le retour me semble très rapide. Je sors de l’eau, pas de Guillaume dans les parages, je peine à déterminer ma place, il reste encore pas mal de vélos dans le parc, c’est plutôt positif. Transition appliquée ni express, ni foirée, ça se passe. Je presse un peu les concurrents qui me précèdent, vélo en main puis j’enfourche mon biclown. Je fournis un gros effort (ce sera le premier et le dernier sur cette partie vélo) et recolle à un pack de 4 à 5 gus. Je pars du principe que je n’ai rien à gagner à jouer les héros et je me cale dans les roues, me projetant aux avant-postes uniquement à l’approche des virages. Le vélo est très rapide, grâce essentiellement à Pierre, un mec qui a floqué son prénom sur son postérieur et qui a de bons cuisseaux, et pour être honnête pas du tout éprouvant. Le cumul des ans n’a pas que du mauvais, il forge aussi l’expérience…

Transition 2, RAS, je pars avec des jambes toutes neuves et un sentiment de maîtrise pas ressenti depuis un bout de temps. J’enchaine les 2 tours à un rythme honorable (environ 14 km/h) mais pas au taquet, la faute à un mauvais rhume qui perturbe fortement ma respiration. Une arbitre peu sympathique me demande de repositionner mon dossard dans le premier tour avant de m’encourager dans le second, merci Sybille ! D’autres encouragements parviennent à mes oreilles, mes supporters sont la !

Je passe la ligne en 91ème position, soit à la limite du premier tiers. Cette course m’a rassuré, je me suis fait plaisir, j’ai apprécié l’organisation et le lieu qui reste splendide. Ca change de la souffrance qui s’est souvent invitée lors de mes dernières courses, espérons que la machine est repartie et que la saison s’annonce bien. Une vilaine toux vient gâcher mon plaisir d’après course mais j’échappe de peu à l’étouffement.

Quelques heures plus tard, Pascal boucle son premier triathlon découverte. Il semble s’être beaucoup amusé, nul doute qu’il reconduira l’expérience. Il partage avec moi sa course : « Le problème avec cette trifonction c’est qu’elle allait plus vite que moi, je te dis pas le merdier… »

Le lendemain, Cécile termine 18ème de l’épreuve femme et troisième vétérane d’une course qui favorise clairement les nageuses et que Léonie Périault aura maitrisée du début à la fin, impressionnante !!! Audrey boucle son premier sprint avec des étoiles plein les yeux et une seule envie : recommencer ! Elle a même les honneurs du podium en tant que meilleure (ou presque) non-licenciée.

Le sélectif D3 est très relevé, le pisciacais Jérémy Quindos est couronné mais les Versaillais font bonne figure en se classant premiers de la course club. Bravo notamment à Mehdi, Audric, Loris, Fabien, Hugo et Jo qui ont tout donné et ont animé la course de façon exceptionnelle !

Si vous n’avez jamais fait le Triathlon de Versailles, il est temps d’y penser car c’est vraiment une très belle course. Attention, il vous reste moins d’un an pour vous préparer à l’édition 2016 !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s