Sprint de Mesquer (44) – 14/06/2015

Antoine Cap   Comme toujours, lorsque je rentre faire un triathlon dans mon Ouest natal, je suis sûr d’être bien accueilli. Ma famille est  là pour me soutenir et mes potes pour me titiller et essayer de me mettre une branlée. Chuong est toujours le premier à faire monter la pression, essayant de créer une « saine » compétitivité entre nous. Ce fut encore le cas, cette fois ci où à quelques jours de la course, il annonçait son tiercé gagnant sur les réseaux sociaux, faisant de José son favori.

Arrivé vers 11h sur site, je suis les derniers moments du Xs. Les enfants Pham-Minh et leurs copines et copains font des prouesses. Je croise Arnaud P. qui m’annonce la couleur : « Je vais mettre une fessée à José ». Nous sommes à plus de 3 heures de la course et celui qu’on surnomme le « le Dynamiteur » est au taquet, il me parle déjà d’échauffement. Apparemment, le coaching vietnamien a produit ses effets…

Un peu plus tard, José arrive avec sa petite famille et Bruno, suivi de tous les Cormaris qui sont au nombre de 39 sur l’évènement. J’informe José des ambitions du Dynamiteur, cela ne lui fait ni chaud ni froid. On récupère les dossards, Bruno attaque l’apéro, on prépare le matos, Bruno ouvre un excellent petit vin dont profite sa tablée, on dépose le vélo dans le parc, allez une petite mousse, je pars m’échauffer dans l’eau (truffée de méduses), si il se dépêche Bruno peut s’en prendre une dernière avant le départ.

Briefing d’avant-course au niveau du parc puis direction la plage où Bruno, chaud comme la braise nous accueille avec enthousiasme…

La ligne de départ est très large, je me positionne devant, au milieu. Je fais connaissance avec un gars très sympa, nous échangeons quelques mots puis, il continue à me parler mais je n’entends plus, mon attention est fixée sur le starter. La corne de brume lâche ses décibels, la fusée est lancée, mon cerveau se déconnecte, seuls mes bras et mes jambes sont en action. La mer est blanche, pas une gène, tout va bien, je suis à fond. Je lève la tête, les premiers sont là, juste devant, étrange et rare sensation, il faut que ce moment dure le plus longtemps possible. Je passe les 2 bouées sans encombre, tout va parfaitement bien, je sors de l’eau en 83ème position, en 14’, bon départ.

Ma T1 n’est pas terrible mais j’ai la chance de prendre tout de suite un pack. Rapidement, l’écrémage se fait et nous nous retrouvons à 5 dont 2 carquefoliens. J’essaye d’organiser le bousin, ce n’est pas Top mais on avance. Grand moment de solitude lorsque je rate une relance et tente de revenir en vain. Heureusement, un groupe plus étoffé me ramène sur mes camarades. Je boucle les 20 bornes en 31’ avec le 69ème temps vélo. Good !

Bruno ne voit plus grand chose, alcool et soleil ne font pas bon ménage, il gueule sur tout ce qui passe et en remet une couche lorsque dans un éclair de lucidité il reconnait José.

T2 efficace, je pars comme une balle avant de rapidement me calmer. Je fais le premier tour avec un gros point de côté mais la gène est supportable. Des locaux sirotent leurs bières et me voyant arriver s’écrient : « Hé les gars, voilà Polnareff ! ».  Je ne trouve pas de répartie, je vais juste devoir changer de lunettes… A l’attaque du second tour, je rattrape Mathieu de Versailles qui n’est pas au mieux (malade et grosse charge d’entrainement). Je l’invite à m’accrocher, ce qu’il fera, limitant ainsi la casse après sa bonne nat et son vélo costaud. Mes parents et Hermine m’encouragent, je crois que José et Arnaud sont devant, peu importe, je ne lâche rien et je boucle les 5 kilomètres exigeants (sable + escaliers) en 23’, 78ème temps cap.


Sprint
A quelque mètres de la ligne, je me retourne et vois un grand escogriffe en train de sprinter pour me la faire à l’envers.Il a vu ça ou, l’herblinois? Je concentre toute la force qu’il me reste et pour 3 dixièmes conserve ma 66ème place. Faut pas déconner ! Je me classe dans les premiers 20%, ce qui est excellent pour moi.

Dans l’aire d’arrivée, le dynamiteur débrieffe sa course avec Laura, première féminine et Arthur, premier cadet, tous trois Cormaris.

José est finalement derrière, une course ça se joue à des détails. Chuong, Renaud, Karine et tous les amis Cormaris se succèdent.


Lors du débrief d’après course le dynamiteur se vantera d’avoir emmené son groupe vélo sans que les relais n’arrivent, je vous laisse juger sur la photo. Le dynamiteur a un casque blanc, une trifonction noire et jaune et il serre les dents… Arnaud, ça rime avec Mytho, non? Pour ma part, aucun problème, hormis mon moment de solitude et un relai d’environ 5 secondes, je vous confirme que dans les roues, on est bien planqué !!!

Arnaud Velo 2

De son côté, Bruno a passé une super journée à fumer des clopes, boire des canons et s’envoyer de la bonne grosse bouffe. Le Triathlon, il adore !!!
Une pensée pour ma chérie qui n’a pas pu m’accompagner, faute de boulot…

Dimanche prochain, course Royale du château de Versailles (15km Run).

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s