Ancilevienne 2015, on y a tenté notre chance !

Ancilevienne Course : 46 km Bike & Run
Lieu : Lac d’Annecy (74)
Date : 13 septembre 2015
Résultat : 104ème / 1000 (10,4%)
Temps : 3h03’
Taux d’auto-satisfaction : 75%

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas le résumé de ma course que je vais vous faire partager mais le résumé de NOTRE course. En effet, la particularité du Bike & Run, c’est que pour y participer, il faut être deux.

La blague du jour consiste à réaliser le tour du lac d’Annecy dans un minimum de temps, soit une balade de 46km, avec un vélo pour deux que l’on se passe à l’envie. Ma partenaire n’est pas une inconnue puisqu’il s’agit de celle qui partage ma vie, Cécile la gazelle.

Le décor étant planté, revenons sur la veille de course, toujours riche en anecdotes. Je suis de mauvaise humeur, vraisemblablement à cause des prévisions météo maussades et nous déterminons la tenue qui sera la plus adéquate pour notre Bike & Run LD. J’opte pour ma trifonction vintage portée lors de mes premiers triathlons baulois et pour un superbe T-shirt bleu siglé Triathlon de Versailles. Cécile choisit un petit ensemble rose du meilleur effet. Les codes couleurs sont respectés, nous pouvons nous reposer en toute quiétude dans l’attente du grand jour.

Sur cette course, pas de têtes connues à part Guy, le frère de la gazelle, plutôt du genre marcassin, qui s’aligne avec Marime, une de ses amies au passé glorieux. Inutile de préciser qu’il est impensable qu’ils nous battent.

La pluie cesse juste avant le départ de la course qui se passe de la façon suivante, un départ canalisé des vélos du kilomètre zéro au kilomètre 6. Puis les coureurs sont lâchés et la première rotation s’effectue après ces 6 premiers kilomètres dans un immense parc vélo. Cécile est motivée pour faire cette première cap, je lui laisse volontiers ma place et pars tranquillement me positionner dans la biking zone.

9h27, Cécile pointe le bout de son nez, elle a déjà mis une bonne petite claque derrière la tête de son frère. Je lui passe le vélo et prends des relais assez longs. Au fil du temps les relais se font de plus en plus courts, rapidement toutes les minutes et sur la fin toutes les 45 secondes.Nous remontons de nombreuses équipes, un spectateur nous annonce que nous sommes en 138ème position. Cécile s’en contenterait bien mais je lui dis qu’on ne va pas en rester là et qu’il faut viser un top 100. Sur 1000 équipes inscrites, Top 100, ça commence à claquer !

Généralement, les binômes que nous rattrapons ne montrent pas trop de résistance, à l’exception de 2 lascars qui s’accrochent comme des morts de faim. Sur les derniers kilomètres, nous rattrapons un couple mixte. La fille court nettement moins vite que Cécile mais le mec nettement plus vite que moi. On s’y met à 2 pour essayer de le faire péter, le mec prend des relais de plus en plus longs et tient le choc. Au pied de la dernière ascension, il prend le vélo et laisse sa femme finir le boulot. La bougresse ne s’en laisse pas compter et grimpe bien mieux que ma Cécile sèche comme de la paille.

Nous passons la ligne main dans la main, un peu entamés mais contents de notre belle complémentarité. Nous aurons fait 124 relais, soit une moyenne d’une rotation toutes les 1’15 et bouclons l’affaire à plus de 15km/h de moyenne. Guy et Marime sont bien loin derrière, l’honneur est sauf. Les muscles ont été fortement sollicités et il nous faudra plus de 3 jours pour recouvrer un semblant de souplesse.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s