Le Triathlon de la Madeleine, c’est pas du gâteau !

Course : Triathlon de la Madeleine M 
Lieu : St François Longchamp (Savoie) 
Date : 27 août 2017 
Résultat : 76ème/166 (46%) 
Temps : 4h29'05"
Taux d’auto-satisfaction : 70%

Pour conclure un mois d’août sportif, ce Triathlon de la Madeleine est juste parfait.

La natation se déroule dans le charmant petit plan d’eau de St Remy de Maurienne. A quelques secondes du départ, peu de participants sont dans l’eau, préférant le confort de la berge. Je n’ai donc aucune difficulté à partir en première ligne. Je n’avais pas anticipé le danger Kayak et je me prends donc un bon coup dans la tronche qui me fait abandonner une partie du peu de neurones qu’il me reste. Nous ne sommes que 166 au départ et les savoyards craignent un peu l’eau, je ne suis donc pas gêné et prends les bonnes trajectoires. Je sors 35ème, très satisfait, ayant parcouru les 1300m en 20′.

Je grimpe (terme parfaitement adapté à ce qui nous attend) sur mon vélo et me lance à l’assaut des 53 km ou plutôt 2500m de dénivelé positif. Après 13km de plat en aérobie, j’aborde l’ascension du col de Chaussy par les lacets de Montvernier rendus célèbres par le tour de France. Je suis prévenu, qui veut aller loin ménage sa monture, je laisse les concurrents plus audacieux me dépasser et grimpe à mon rythme de sénateur. Arrivé au sommet, je ne suis pas entamé et je me lance dans la descente que je sais dangereuse et technique pour l’avoir déjà empruntée à plusieurs reprises. Sur le dernier tiers, je me trouve coincé derrière un monospace. Je zigzague pour qu’il me repère espérant qu’il va me laisser passer mais rien à faire, à plusieurs reprises, il me ferme la porte. Nouvelle tentative, un peu en force et je vois son pare-chocs a quelques centimètres de mon cadre #grosfrisson. J’ai également le droit à un commentaire élogieux sur le fait que je vienne d’un club d’île de France. Ne comptez pas sur moi pour répondre à cette provocation, je respecte trop les habitants de l’Orne pour avoir séjourné près d’un an à Alençon (2nd degré ?). Après cette longue descente, devinez quoi, ça remonte sur 12 bornes sur le col de la Madeleine, par Montgellafray. Comprenez par le versant le plus dur avec des pourcentages qui dépassent régulièrement les 15%. Plus de possibilités de gérer, il faut tout donner sinon tu recules… Après 3h20, cul posé sur la selle, sous un cagnard qui n’arrange rien, il est temps de posé la bicyclette et de chausser les baskets.

Les jambes sont lourdes, l’énergie me manque, je suis écœuré par tout ce sucre ingurgité. Les premiers mètres en descente me permettent de faire illusion et de partir en courant. La suite ne sera qu’alternance de course et de marche. Je termine à une honorable 76ème place, en 4h29. Pour un parisien, noyé au milieu des savoyards, ce n’est pas si mal.

Nathalie remporte l’épreuve féminine comme pronostiqué par les bookmakers, me collant 50′ dans la face. Hervé, le cow-boy savoyard licencié à USA Triathlon fait un podium vétéran et 10ème au scratch, 11 jours après l’Embrunman… une Machine !!! Enfin, Cécile surclasse ces adversaires sur le format S et remporte son premier Triathlon toutes catégories confondues et une superbe 31ème place au scratch. Elle gagne également le trophée de meilleure grimpeuse venant ainsi enrichir sa collection de plexiglass.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s