Ici c’est Paris !

Course : 20 km de Paris 
Lieu : Paris (France)
Date : 08 octobre 2017
Résultat : 990ème/25.523(3,9%)
Temps : 1h24'33" 
Taux d’auto-satisfaction : 80%

Dire que j’avais une envie folle de courir les 20 km de Paris serait quelque peu mensonger. En effet, je ne suis pas dingue de ce parcours fait de longues lignes droites et j’ai perdu le goût de ces courses qui rameutent plus de 25.000 personnes. Ajoutez à cela le fait que je vais louper la Cormaris Odyssée de mon pote Chuong et vous comprendrez que j’étais bien loin de l’euphorie au moment d’agrafer mon dossard.

Cécile, qui elle adore cette course, m’a néanmoins convaincu d’y participer avec nos amis Anne (première expérience sur la distance) et Phil (sportif du dimanche et spécialiste mondial du slip) que nous avons mis au fractionné lors du dernier mois de préparation.

Dimanche, 8h15 départ de Chaville, 8h30 dans le metro avec mon poncho en plastoc, 8h50 arrivée dans le sas des Préf 2, comprenez « bons mais pas tant que ça », quand Cécile est en Pref 1 alias « bons et qui sont pas là pour rigoler ». Quand les Préf 1 ont plein de place pour trottiner et s’échauffer dans les règles de l’art, les Pref 2 n’ont d’autre alternative que de faire de l’aérobic, sous les ordres de 2 bombasses hyper toniques qui s’agitent sur fond de musique techno. Derrière, les nullos, comprenez tous les autres, s’échauffent en chantant l’excellente chanson « Les sardines » de Patrick Sébastien.

10h, départ des élites (je les avais oubliés ceux la mais c’est un peu comme les nullos, ils ne servent à rien), suivis par les Perf 1.

3′ plus tard, je pars avec les Perf 2, des mecs commencent à me pousser et goûtent de mes coudes, c’est marrant comme ça calme les coudes… Un gus se glisse à ma hauteur et commence à me parler. C’est Thomas, l’ancien trésorier du Stade qui constate à la vue de mon maillot mon retour chez les rouge & bleu. Moins médiatique que le transfert de Neymar, mon retour au Stade rappelle celui de Riquelme à Boca Juniors, un moment de grâce, chargé d’émotion. Après avoir échangé avec Thomas sur nos ambitions respectives, – d’1h30 pour nous deux, nos chemins se séparent. La première et dernière côte est au début du parcours, elle passe donc facilement. Rapidement, Je constate que je suis en avance sur mon rythme prévu et même en dessous des 4’15 au kilo. Je vérifie à chaque kilomètre, au passage du 10ème en 41’32, désormais l’objectif est clair, ce n’est plus sous 1h30 mais sous 1h25.

Mon avance fond lentement au fur et à mesure que les kilomètres défilent, la stratégie de course est claire, facile jusqu’au 17ème et après, plus de calcul. Le problème, c’est qu’au 17ème, il n’y a plus grand chose à donner. Je serre les dents, cherche à allonger la foulée, ignore les photographes et passe la ligne sous les 1h25. Good Job !

Cécile m’attend, elle a aussi réalisé une bonne course en 1h25, sans se faire trop mal. Thomas atteint son objectif en 1h29, Phil boucle la distance en 1h36 et Anne est super fière juste au dessus des 2h. Elle a adoré cette première et est motivée comme jamais, prête à aller tâter de la piste tous les dimanche matin !!!

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s