On est pas là pour cueillir du Mimosa !

  • Course : TriGames Mandelieu – 1.9/90/21
  • Lieu : Mandelieu (06)
  • Résultat : 64ème /248 (25,6%)
  • Temps : 5h31’
  • Taux d’auto-satisfaction : 85%

Après le long de Cannes, j’ai choisi pour cette seconde compétition de la saison, le TriGames Mandelieu (format Half), à une dizaine de kilomètres de la ville au fameux festival. En effet, mon projet étant de courir tous les triathlons de France, autant être méthodique et y aller région par région. 

Pour me compliquer un peu la tâche, mon voyage est prolongé de 3h (Sncf, oui c’est possible !!!) et la météo est plutôt clémente pour un mois de novembre.

En consultant la Start list, on constate que le nombre d’inscrits tourne autour de 250 ( 300 selon les organisateurs ) et qu’il n’y aura pas que des peintres. Navarro, Mennesson, Pasteur, Maurel, Limousin comptent parmi les favoris.

Dimanche 7h30, c’est l’heure de se lancer dans le grand bain ! La natation dans une eau fraîche (16 degrés) se passe sans encombre dans une mer est d’huile. Je réalise un désormais habituel 32’ (58ème chrono), à mon niveau.

Le parcours vélo est magnifique, empruntant la route du bord de mer et ses roches rouges somptueuses, avant de rentrer dans les terres pour nous emmener sur les cols du Testanier et de Tanneron par les grands ducs. Je ne m’économise pas, je grappille des places dans les ascensions mais peine à suivre le rythme sur le plat. Outre mes cuisses de moineau, mon vélo ne m’avantage pas face aux Clm et autres vélos avec prolongateurs, de mes adversaires. La route est détrempée, incitant à la prudence dans les descentes même si les freins à disque sont un gage de sécurité appréciable. Mon chrono de 3h11 (102ème) n’est pas transcendant mais il est à relativiser du fait des conditions météo. 

Pas de précipitation en T2, je fais ce que j’ai à faire et c’est parti pour 4 boucles de 5,3 km. Un petit passage dans le sable, deux escaliers, pour le reste, le parcours est plat et sinueux au cœur de la marina. Dés le premier tour, je sens que je suis bien, les jambes répondent et je prends du plaisir à courir. Je me fais bien doubler par 2 ou 3 mecs mais globalement je dépasse énormément de concurrents. C’est un peu le bazar car les coureurs du M sont aussi sur le circuit. J’essaye de me repérer aux chouchous et dossards et j’arrive même à reconnaître certains mecs qui m’avaient doublé à vélo. L’attache de ma puce me cisaille la cheville, j’ai beau être matinal, j’ai mal… Je boucle le semi en 1h37 (48ème temps), avec le sentiment d’avoir fait le job mais sans m’être vraiment mis la misère. 

J’arrache dans les derniers mètres la 64ème place à un sociétaire de l’As Monaco et passe La finish Line en 5h31.

Cécile est également Finisheuse, elle est déçue de sa course mais il faut bien avouer, à sa décharge, que les conditions n’étaient pas faites pour l’avantager. Elle termine néanmoins 1ère de sa catégorie et 5ème féminine.

Pas de démobilisation en vue, on reprend le chemin de l’entraînement car la route est encore longue…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s