M de l’Alpe d’Huez, dernière répétition

Avec le sourire !
  • Course : Triathlon M de l’Alpe d’Huez
  • Lieu : L’Alpe d’Huez (38)
  • Résultat : 221ème /1232 (17,9%)
  • Temps : 2h43’51 »
  • Taux d’auto-satisfaction : 90%

Avant de prendre le départ d’une course, je devrais toujours relire mes Race Reports des éditions précédentes… Si j’avais fait cela, je me serais peut-être épargné le départ natation catastrophique et anxiogène que j’ai vécu vendredi dernier… 

Positionné aux avant-postes avec un mec qui me touche à droite, un à gauche, un devant et un derrière, le départ dans l’eau part vite, très vite, beaucoup trop vite. Au bout de 15m, je suis en hypoxie et je privilégie la brasse mamie au crawl phelpsien. Une fois mes esprits repris et une partie de la troupe passée, je retrouve un rythme convenable et une place plus conforme à mes qualités de nageur.

Je sors en 24’58, 317ème temps et je me dirige tranquillement vers mon vélo. Bonne transition mais au moment de repartir, un concurrent me percute à l’arrière, je ne prends pas le temps de me retourner et lui lance un « Tu fais quoi, mec ? » suffisamment méprisant pour le remettre à sa place (derrière !). Sur les premiers kilomètres, je laisse les plus excités me doubler mais j’arrive à reprendre quelques gus. Quand quelques minutes plus tard, je les vois débouler avec une bonne vingtaine de copains, je ne laisse pas passer le train et m’insère dans le flux. La règle du drafting est une bonne chose mais il faut que les organisateurs se donnent les moyens de la faire respecter sinon, cela n’a aucun sens. Après une quinzaine de kilomètres à bonne allure, les choses sérieuses commencent au pied de l’Alpe. Vu la charge des dernières semaines, les jambes sont plutôt lourdes, je décide donc de jouer la sécurité et de me focaliser sur le capteur de puissance. Je fixe ma limite haute à 280 watts et monte donc au train. Les kilomètres s’enchainent et je vis très bien la chose, pas de lassitude, pas de chaleur excessive (merci aux nombreux spectateurs qui nous arrosent), je suis dans mon rythme et j’ai même quelques ressources pour accélérer sur les derniers virages. 

Je pose le vélo après 1h42 d’effort, 292ème temps, je suis 258èmeaprès T2. Dés les premières foulées, je constate que mes jambes répondent bien. Je me trouve rapidement à la lutte avec un gars du Triathlon Club Nantais, je pense à José et je me dis que si c’est un de ces potes, il n’est pas question qu’il finisse devant moi. Ce petit challenge m’aide dans ma motivation, je cours sur les 7km malgré le dénivelé et l’altitude qui invitent à la marche. Quand certains ont les quadris qui commencent à siffler, je retrouve mes jambes de 20 ans et je boucle le 6èmekilomètre (majoritairement en descente) en 3’51. Dans le sprint final, je ne laisse personne revenir et je colle 8 places et 11 secondes à mon ami nantais.

Je termine 221ème, mon meilleur classement à l’Alpe, de bonne augure avant la prochaine échéance… J’arrive dans la dernière ligne droite, plus que quelques séances clés avant de retrouver un maximum de fraicheur pour profiter au maximum de cette longue et belle journée du 15 août ! 

Cécile malgré un mal de tête persistant gagne dans sa catégorie, termine 18ème féminine au scratch (start list bien relevée) me colle 31″ dans la face et a les honneurs du blog d’ OnLineTri

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s