Cross de Sartrouville – 8 décembre 2019

  • Course : Cross de Sartrouville (8,570 km)
  • Lieu : Sartrouville (78)
  • Résultat : 55ème /80 (68,75%)
  • Temps : 39’57 »
  • Taux d’auto-satisfaction : 75%

Dimanche 8 décembre, le temps est nuageux avec de fréquentes averses, la température extérieure avoisine les 13 degrés. Je gare ma 308 sur le parking du parc Youri Gagarine, la tête dans les étoiles et me dirige vers le local des inscriptions. On m’attribue le dossard 1225, même si nous ne serons que 80 alignés sur la course 6 réservée aux Juniors et Vétérans 1 et plus (il arrive un âge où on ne compte plus). Je reconnais les lieux et regarde les jeunes en découdre sur leurs courses respectives. Je suis dans ma bulle, concentré sur mon objectif. Le speaker essaye de m’impressionner en déroulant le cv des favoris, octuple Champion de France de Cross, 2h06 sur Marathon, participation aux championnats d’Europe… Il semblerait que je sois en position d’outsider, peu importe, je me dirige vers les vestiaires et pousse la porte de celui réservé aux Elites. Un mec est là, je lui demande si les pointes sont indispensables ou si ça peut passer en running. Il me fait une réponse de normand m’indiquant que si c’est gras on met les pointes, mais que dans le cas contraire ce n’est pas la peine. Il me précise qu’il ne va pas courir et sort un débardeur blanc avec pour seule signe distinctif un écusson du drapeau algérien. Je pense qu’il se moque de moi (en fait il préparait le maillot pour un autre athlète…). Il en faut plus pour me décourager, je chausse mes running et pars m’échauffer. Le parcours est un vrai labyrinthe, au bout de 10’, je me dis qu’il va falloir regagner le départ, sauf que je ne sais plus où il est. Je pars à droite et j’entends le speaker sur ma gauche. Je finis par demander mon chemin. Vu la nature du parcours, pas de doute, les pointes s’imposent.

Ca vend du rêve !!! Ou est Charlie ?

Sur la grille de départ, je n’en mène pas large, pas le temps de discuter, ça part plein balle. Après quelques mètres, je constate qu’il y a plus de monde devant que derrière. Peu importe, je suis venu pour me mettre la misère et je vais me la mettre, bien comme il faut. Ces parcours en mode petits serpentins et montagnes russes sont terribles car on est en permanence en contact visuel avec ses adversaires et non moins amis… Je passe un bon moment avec un chevelu qui me colle aux basques, j’arrive néanmoins à m’en extirper. Finalement, je passe la ligne en 55ème position, il y en a encore 25 derrière, ouf !!! Direction la douche où je retrouve mes potes de gadoue. Bonne expérience même si je n’étais pas vraiment au niveau de cette course. Sartrouville c’est costaud, j’ai pris cher comme en témoigne la photo, limite flippante, mais je n’ai qu’une envie : retourner au combat !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s