Ironman 70.3 Nice 2021

Date : 12 septembre 2021

Temps : 5h48’22’’

Classement : 474ème / 1540 (30,78%)

Taux d’autosatisfaction : 89%

Arrivée le vendredi soir à Cannes, direction Nice pour un retrait express des dossards avant un retour à Mandelieu. Test des jambes et du vélo le samedi matin puis direction de nouveau la promenade des anglais pour y déposer vélo et accessoires de course. Dîner aux petits oignons chez Phil et Anne avec des pâtes complètes au programme et glace locale obligatoire.

Dimanche matin, réveil 4h45, ça pique un peu, 3 coups de pompe histoire de se rassurer, pipi, combi et direction le départ natation. Le port du masque est toujours de rigueur, tout comme le rolling start, ce départ natation édulcoré qui nous prive de la lessiveuse tant appréciée.

6h30, je laisse Cécile s’élancer quelques secondes avant moi puis plonge dans cette piscine géante avec une belle envie d’en découdre. Je passe rapidement la combi 2XU aux parements roses et me dirige vers la première bouée éclairée. Au fil des minutes, le jour se lève et le parcours jusqu’ici invisible commence à se dessiner. Malgré le fait que toutes les conditions sont réunies pour nager en toute tranquillité, j’ai la chance de trouver un petit malin qui a envie de se frotter à moi. Je ne boude pas mon plaisir et tel un chien qui ne supporte plus qu’on le renifle, je le remets gentiment à sa place. Sans forcer mon talent, je sors de l’eau en 35’, pas de quoi pavoiser.

Transition à la coule et départ vélo sur un rythme de cyclotouriste motivé. Quelques furieux en CLM me déposent mais globalement, je suis dans le rythme de la course. Au km 15, Cécile pointe le bout de sa roue, on papote un peu et je fais l’effort pour la suivre. Je monte avec elle jusqu’au sommet du col de Vence et l’écart se fait dés le début de la descente. Je perds beaucoup de places et de nombreuses têtes connues (les athlètes doublés dans l’ascension) repassent devant. Je boucle les 90km en 3h16, à 28km/h, là encore, c’est correct mais pas exceptionnel.

T2 plutôt dynamique et c’est parti pour un semi ensoleillé. Je ne connais que trop bien le parcours et la chaleur qui sévit à cette heure de la journée. Je ne néglige aucun ravitaillement, l’ambition est d’être régulier et de ne pas se mettre dans le mal sur les 16 premiers kilomètres. Il sera alors temps d’aviser pour le finish. Je suis autour de 5’ au kilo, je n’ai pas le sentiment de pouvoir faire mieux mais pense pouvoir maintenir le rythme sur la distance, c’est ce que je fais, terminant ma cap en 1h45.

Je retrouve Cécile et Samuel sur la ligne d’arrivée, je suis plutôt bien et j’ai le sentiment d’avoir fait une course « aboutie ». Viens l’heure de l’analyse et de la comparaison, je gagne 9 minutes par rapport à 2018 et environ 300 places au classement général, je suis dans le premier tiers, confirmation que j’ai plutôt fait une bonne course. Cécile me colle 14’ sur l’ensemble de la course, ce qui n’est pas choquant au regard de nos formes respectives actuelles.

La semaine prochaine, direction la Vendée pour de nouvelles aventures !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s