Les copains d’abord !

Trail les gendarmes et les voleurs de temps – Ambazac (87)

Date :5 juin 2022
Epreuve :Trail 32km – 1200m D+
Classement :223ème/1326 (16,82%)
Temps :3h26’17 »
Taux d’autosatisfaction98%

Début 2020, lorsque Chuong a lancé l’idée de participer au trail Les gendarmes et les voleurs de temps, je n’ai pas vraiment adhéré au projet et j’ai préféré rester sur mon choix de faire le Half de Deauville. 2 ans plus tard, le Covid est passé par là et aucune des 2 courses n’a eu lieu. N’ayant pas d’engagement ce dimanche 5 juin, j’ai donc décidé de rejoindre l’aventure et de retrouver une bonne partie de la bande des nantais pour ce qui s’annonce comme un grand moment de chambrâge et de concours de quéquette.

Prenons un court instant pour que je vous présente les principaux protagonistes de cette sympathique aventure :

CHUONG

Il se faisait surnommer Fox sur les terrains de foot mais quand on parle business, le mec se transforme en loup. Il a créé l’Equipe du Dimanche et l’AS Cormaris Triathlon, il est de la trempe des Tapie, Aulas et autres Borrelli. Finisher de l’Iron Breizh, il a un palmarès long comme le bras. Avec lui, jamais le terme endurance n’a été autant magnifié.

JOJO

Mélange de voileux et de pêcheur sous-marin, il a aussi un joli palmarès de traileur avec plusieurs Sainté-lyon à son actif et de Triathlete avec notamment l’Ironman de Nice. Trouvant le climat nantais trop clément, il s’est exilé au Guilvinec où il sévit toute l’année pour pêcher bars et homards à la barbe des phoques et autres congres apeurés.

KA

Outre le fait qu’elle a épousé Chuong et qu’elle lui a fait 4 beaux enfants, c’est une sportive avertie formée pour partie dans la chaleur réunionnaise et pour partie dans la rigueur jurassienne, un mélange détonnant ! Diététicienne, elle scanne le contenu de votre assiette en 10 secondes et peut déterminer votre performance du lendemain.

MARCO

Ancien champion de tennis, comme Pierre Barthes, il a également eu une belle carrière de footballeur. Malheureusement, ses chevilles trop fragiles lui ont barré les portes du haut niveau. Lyonnais d’adoption, il s’est reconverti dans le trail où il compte plusieurs Sainté-Lyon et une CCC à son tableau de chasse.

RENO

Le mec a du sang jaune et vert qui coule dans les veines, il a des statues de Michel, Touré et Loko dans son jardin, il vit dans le vignoble nantais et à remplacé l’eau par le muscadet. Sa religion c’est le foot mais depuis quelques années, c’est aussi la course à pied, marathonien et traileur averti, il travaille pour une entreprise spécialisée dans la nutrition sportive, dont il porte fièrement les couleurs jaunes, autant vous dire qu’il a les bons produits…

C’est vers 16h que je retrouve mes 5 lascars au retrait des dossards. Les formalités administratives accomplies, nous filons à l’hôtel où Karine reste se reposer pendant que nous partons vaillamment à la découverte de Limoges. Apéro Soft puis direction le restaurant San Marco où nous retrouvons Karine et deux amis de Chuong.

Vient l’heure des pronostics, le ton monte un peu et le serveur nous demande de baisser d’un ton. C’est bon signe, nous sommes toujours des petits cons mais pas encore des vieux cons !

6h30, réveil des vedettes, 2h plus tard, nous sommes alignés dans un champs avec face à nous 3 gendarmes de la garde montée en tenues napoléoniennes. L’un d’eux se fait éjecter par son cheval, le spectacle est total. 8h30, la charge est sonnée, plus de 2000 fantassins s’élancent (les courses 32 et 52 partent ensemble). On a l’impression que des boulets de canons vont nous cueillir mais il n’en ai rien, sortie de champs sans encombre et direction les chemins forestiers pour 32km de bonheur.

Lorsque je me retourne pour la première fois, seul Marco est dans mes traces, les autres ont déjà jeté l’éponge. Rapidement, je n’entends plus son souffle et je me dis que le titre de champion va être facile à obtenir. Au 7ème kilomètre, je déchante quand j’entends une petite voix stridente me dire « Tonio, je suis encore là », l’effronté a même l’audace de me doubler et me lâche un truc du genre « je vais ralentir parceque je sais qu’à la fin tu vas finir fort ». Je ne le laisse pas savourer ce moment et repasse immédiatement devant. Les kilomètres défilent et je suis certain de l’avoir largué quand approche la mi-parcours et qu’on me crie « Tonio, je suis toujours là ». Soit je craque et je serai la risée de la bande pendant de longues années, soit j’accélère et tente de me débarrasser définitivement du morpion…

Je choisis cette seconde option et passe en mode Maxi Compet. J’ignore les ravitaillements, je repousse systématiquement le passage à la marche à l’approche des bosses et je double tout ce qui se présente. Les derniers kilomètres sont interminables mais je ne lâche rien. Solide ! Je franchis la ligne en solo, profitant pleinement du joli tapis rouge, personne ne vient me disputer au sprint une merveilleuse 223 ème place. Marco arrive 10’ plus tard, José 30’ après avec Reno sur ses talons (4ème c’est la place du con, non ?). Karine est 5ème et rappelle qui porte la culotte à la maison, Chuong ferme le bal.

Après course de gala au Mc Do de Limoges, qui clôture un excellent week-end avec ces potes en or qui continuent à me laisser gagner pour que je continue à croire que je suis leur champion. Merci les amis, votre bonté vous honore !!!

Merci aussi à Xa qui m’a bien préparé sur cette première partie de saison. On va recharger les batteries et s’attaquer à la phase 2 !

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s