La Remontada

Course : Ecotrail 30 
Lieu : Meudon (92)
Date : 17 mars 2018
Résultat : 137ème/2717(5,04%)
Temps : 2h37'15'' 
Taux d’auto-satisfaction : 85%

3ème participation à l’Ecotrail et toujours le même plaisir de faire cette course sur ces chemins que je connais si bien. Pas de préparation spécifique pour ce trail qui n’est pas un objectif prioritaire de ma saison, je vais courir sur mon foncier plutôt bien entretenu cet hiver.

La météo n’est pas Top, pluies éparses annonce météo France. Je suis allé faire un dernier repérage vendredi soir, c’est gras mais pas catastrophique. Sachant que les 10 derniers kilomètres sont sur bitume, je prends la même option que l’an passé et décide de courir en chaussures de running classiques (Mizuno Wave Rider), je sais que c’est un risque mais je le prends.

Samedi matin, 9h15 la pluie fait son apparition, elle ne s’arrêtera plus de tomber… Nous nous incrustons dans la première vague et rejoignons l’ami Quentin venu affiner sa préparation marathon avec au programme les 20 premiers kilomètre en footing et les 10 derniers allure marathon. Nous partons de l’observatoire de Meudon et dés les premiers mètres, je sens que je suis parti pour travailler ma proprioception, le terrain est très glissant et par moment, nous n’avons pas d’autres solutions que de courir dans les flaques.

Nous sommes rapidement trempés de la tête aux pieds, j’essore mon bandeau, mon short flottant est littéralement incrusté dans mes cuisses, mes chaussettes et chaussures ne sont qu’eau. Je n’ai donc pas d’autre choix que de laisser passer un nombre important de participants mieux chaussés que moi et je laisse pas mal d’énergie dans mes exercices d’équilibriste. Au kilomètre 10, je suis 205ème. Les kilomètres s’égrainent et je commence à remonter quelques places dont notamment 3 féminines. La mienne de féminine s’est fait la malle depuis longtemps avec l’ami Quentin. Arrivée au quinzième kilomètre, la boue commence à se raréfier au bénéfice du bitume, si je veux que ma stratégie s’avère gagnante, c’est ici que la course commence et qu’il va falloir envoyer les watts. Et c’est bien ce qui se passe, le changement, c’est maintenant, la REMONTADA est lancée !

Je dévalle pleine balle le parc de St Cloud, je traverse les rivières, j’arrive au ravitaillement du 20ème kilomètre, je suis 170ème. Mon alimentation est maîtrisée, je prends un gel tous les 5km depuis le départ et je bois régulièrement, je ne jette même pas l’ombre d’un regard à ce ravitaillement. J’arrive sur les quais et je trouve mon rythme, je double de nombreux participants, ma foulée est plus légère, leurs chaussures frappent le bitume quand les miennes le caressent. A 2,5 kilomètres de l’arrivée, j’aperçois la silhouette de Cécile. Elle est toujours accompagnée de son Body Guard. C’est à la sortie du parc André Citroën que je reviens sur eux, j’essaye de redynamiser Cécile mais je sens qu’elle est dans le dur, ce ne sont vraiment pas des conditions météo pour elle. Je l’encourage à me suivre, elle est à  bout de forces mais s’accroche. Quentin est fidèle à son engagement initial et reste à ses côtés. Nous franchissons la ligne d’arrivée à quelques secondes d’intervalles, je suis 137ème. Cécile me demande de lui enlever ses gants trempés et est prise en charge par un bénévole qui l’enveloppe dans une couverture de survie et l’embarque dans la tente de secours. Je les suis et entre dans cette tente aux allures de cour des miracles. Il y a un ou deux mecs mais surtout la première féminine toute grelotante avec des traces de chutes sur le visage, la 3ème dans un état similaire en pleurs et la 4ème, ma 4ème, qui ne sent plus ses membres et est allongée dans une civière pour éviter la perte de conscience. Il faudra de longues minutes pour que les secouristes arrivent à joindre l’ambulance qui emmène toute cette petite troupe bien au chaud dans le gymnase Emile Anthoine.

Tout est bien qui finit bien, nous partons nous réchauffer dans un célèbre café américain, du côté de la Motte Piquet, une chose est sûre, cette édition 2018 de l’Ecotrail restera gravée dans nos mémoires.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s