Saintélyon – 4 décembre 2011

Hébergé par des amis lyonnais, Marc, Blandine et leurs 4 supers enfants, je consacre mon après-midi de vendredi à la visite de la ville. Je récupère ensuite José, en provenance de Nantes à l’aéroport St Exupéry. Poisson, féculents, verveine, l’ambiance est donnée, il y a de la préparation de course en vue.

Après une nuit difficile, stressé?, nous partons faire connaissance avec la charmante petite ville de Chaponost. Nous traversons le parc local et constatons que la signalétique du mythique trail nocturne est déjà en place. Prise d’information auprès de Marc, quand nous serons là, il nous restera combien de kilomètres à parcourir? 14, ça sentira bon!!!

Petite sieste puis nous consultons le site de la Saintélyon pour prendre connaissance des dernières informations. Je constate que José devra remettre son certificat médical lors du retrait des dossards. Problème, il n’a pas de certificat médical sur lui… Pas de panique, il y a bien un médecin de garde dans le coin! 17h30, José sort du cabinet médical avec son précieux sésame, direction le palais des sports de Gerland pour prendre la navette à destination de St Etienne. Dans le car, ambiance masculine, odeurs de baskets mouillées, match de foot à la radio, discussions à base de dénivelés et calendrier des trails, on se croirait en stage Ucpa. Nous arrivons à St Etienne où nous retrouvons Marco habillé Stade Français de la tête aux pieds. Killian Jornet est aussi là, il dédicace son livre (« Que c’est même pas lui qui l’a écrit » dixit Marco) à des traileurs aux yeux d’enfants pour qui c’est déjà noël!!! Les Paturel ont droit à leur dédicace, ils n’en disent rien mais ils sont trop fiers! Anthony et Cyril viennent nous rejoindre direction la Pasta Party avant de se mettre en tenue de combat. 23h00 départ vers le stade Geoffroy Guichard d’où sera donné le départ de la course. François, bidons fixés sur le torse est également de la fête, on rigole bien, on vanne, on chante puis… on part.

José, Cyril et moi allons faire un bout de chemin ensemble. Au bout de quelques kilomètres, Cyril part devant, nous n’essayons pas de le suivre. Le rythme est cool, nous gérons nos efforts, nous buvons toutes les 20′, marchons dans les côtes, tout va bien. Nous retrouvons Cyril autour du 25ème. 5 km plus loin, ravito de Ste Catherine, Cyril qui ressent des crampes nous laisse partir, quelques centaines de mètres plus loin, José a un coup de moins bien et me dit de filer. Je suis au top, pas de douleurs musculaires, j’ai un rythme régulier, tout va bien!!! L’ambiance de course me rappelle les marches de nuit à l’armée, on est là pour en baver alors on se tait, on s’économise et on avance. Séance Souvenirs… Les sentiers sont boueux et caillouteux, les descentes techniques, je trébuche, mes chevilles sont très sollicitées mais je m’éclate. Km 45, ravito de Soucieu en Jarrest, le marathon est passé en 4h50, je me sens bien, je me mets à rêver d’une arrivée en 7h30. Km 52 un palier psychologique vient d’être passé au 50ème, il me reste 26 km, soit 2 circuits de 13km (conseil Jogging International n°876 : « Pour vous redonner du courage et relativiser une distance en fin de course, pensez à un parcours que vous avez l’habitude de faire », j’applique!). Km 54, une douleur soudaine me frappe au genou droit, puis au genou gauche, ce sont mes tendons qui se rebellent. Je ne peux plus courir, la douleur est forte voire très forte dans les descentes, il me reste 14 kilomètres. Je rejette immédiatement l’idée d’abandonner, le fait de marcher n’accentue pas ma douleur, ma décision est prise, c’est parti pour une belle randonnée au levé du jour. C’est frustrant car de nombreux coureurs me doublent mais je me fais une raison, ça fait partie du jeu. Cyril déboule à 10km de l’arrivée, j’ai l’impression qu’il galope, je l’encourage, il me remercie d’un signe de la main. Si vous vous demandez comment on peut avoir des crampes au km 30, être à bloc au 58ème et terminer en sprint, demandez à Cyril, il vous expliquera… J’essaye de re-courir, sous les encouragements des rares spectateurs mais j’ai vraiment de mauvaises sensations dans les genoux. Inutile de se blesser pour gagner de maigres minutes, je me résigne à marcher.

8h35, arrivée dans le palais des sports de Gerland. L’ambiance est belle, je l’ai fait, je suis Finisher à la Saintélyon. Les Paturel sont là, Olivier est aux anges, il vient de boucler sa course en 6h53 et termine 1er du club, superbe performance. L’expérience en trail, ça paye! Marco et Anthony sont affalés sur les marches, les regards sont vides, la fatigue est grande. Anthony qui souffre à chaque mouvement me lâche « Je ne referais jamais cette course, c’est plus dur qu’Embrun ». Marco acquiesce mais les deux concèdent également qu’ils viennent de vivre une belle expérience. José arrive épuisé mais heureux.

Saintélyon 2012 : CA C’EST FAIT!!!

Les temps des héros du jour : Olivier (191ème en 6h53), Marco (323ème en 7h11), François (431ème en 7h25), Vincent Paturel (465ème en 7h29), Anthony (672ème en 7h49), Cyril (1057ème en 8h16), Antoine (1375ème en 8h35), José (1815ème en 8h59). Au total 4101 finishers entre 4h54 et 14h47…

Je dépose Anthony, Cyril et Marco à la gare. José et moi arrivons chez Marc, il est content pour nous, nous félicite mais est un peu frustré de ne pas avoir participé à la course.

Marc : « Bon, les gars l’année prochaine, pour mon anniversaire qui tombe exceptionnellement le 1er décembre, rendez-vous est pris, je vous invite et vous remettez ça! Chuong & moi seront également de la fête! »

José et moi : « Comment te dire, Marc, on se douche, on mange, on fait une petite sieste et on en reparle… »

Cet article a été publié dans Race report, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s