Semi de Boulogne dans la douleur…

boulogne-2

Course : Semi-Marathon
Lieu : Boulogne Billancourt (92) 
Date : 20 novembre 2016 
Résultat : 1h32'59'', 877ème/6452 (13,59%)
Taux d’auto-satisfaction : 50%

De la pluie et des rafales de vent à 90 km/h, la météo ne s’annonce pas très clémente pour cette 20ème édition du semi-marathon de Boulogne Billancourt. La préparation a été courte depuis le trail de Belle Ile et les séances visant à retrouver un peu de vitesse n’ont pas été nombreuses et sont passées dans la douleur.

Autant dire que je ne suis pas dans les meilleures dispositions pour aller chercher une performance. J’ai néanmoins deux objectifs, approcher les 1h30 et surtout faire mieux que Marco qui a réalisé récemment 1h33 au semi de Lyon.

Après un passage dans les locaux de l’Equipe et un selfie avec le Ballon d’Or France Football (merci Walter), nous nous dirigeons vers la ligne de départ. Je croise Myriam et sa paire de Yann, mes collègues de boulot, un peu moins mordus de sport que moi mais tout aussi déterminés. Audrey D., passe aussi par là, elle est en tenue légère et vise un chrono sous les 1h40.

Au final, la météo n’est pas si catastrophique, il fait plutôt bon et le vent ne décornera pas de boeufs.

Dans notre sas, ça pullule de triathlètes, Cédric et Thomas en font partie. On échange quelques mots avant que les fauves ne soient lâchés. J’ai programmé l’Auto-lap tous les kilomètres, ça part vite, trop vite ? A l’approche du 5ème, Jocelyn (encore un triathlète) me dépasse, j’ai suivi ces derniers exploits, je sais qu’il est costaud, ça ne me rassure pas sur mon rythme, ne me serais-je pas un peu emballé ?

Je passe le 10ème kilomètre en 42’, soit sur un rythme de 1h28 mais je commence déjà à faiblir. Cédric me dépasse et peu de temps après, c’est à Cécile de se pointer. Elle m’annonce qu’elle n’en peut plus, qu’elle va abandonner et qu’il n’est pas nécessaire que je l’attende à l’arrivée, tout ça en me doublant… Je lui demande de poursuivre et de ne pas m’envoyer d’ondes négatives car je suis déjà dans le dur.

Retour sur les quais, l’écart avec Cécile, 200m devant, est stable, les kilomètres s’enchainent, je plafonne à 4’35 au kilomètre, c’est dur… Carly m’encourage, ça fait du bien !

Je passe la ligne à bout de forces, 1h32’59’’, c’est un de mes plus mauvais temps sur semi mais ça reste honorable et objectivement, je ne valais pas mieux aujourd’hui.

Pas de regret.

Bravo à Audrey, Cécile, Cédric, Jocelyn, Myriam, Pierre, Raphaël (140ème en 1h21 SVP), Thomas, Walter, Yann & Yann, tous finishers !!!

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s